La vente de lance flamme, la dernière folie marketing d’Elon Musk

Marketing

Pour son lance-flamme à 500 dollars, le PDG de SpaceX et Tesla aurait déjà enregistré plus de 10 000 pré-commande en moins de 48h. Une mise en vente destinée à financer son autre société, dédiée a la construction de réseau souterrain à Los Angeles, The Borong Compagny.

 

  • Un professionnel des coups marketing de folie

 

Elon Musk est un fin adepte des projets fou, qui lui valent un buzz constant. Mais c’est aussi une magnifique technique de marketing. En témoigne sa dernière folie, la création de lances-flammes destinés à la vente. Une folie qui prend le relais de projets tels que l’hyperloop ou la colonisation de mars (ou il compte installer 100 millions d’être humain d’ici 100 ans).

Une annonce qu’il a faite sur Twitter dimanche dernier (28 janvier), après avoir lancée un défi à ses abonnés, qui se compte au nombre de 18 millions sur le réseau social :

 

“Après 50 000 casquettes, on commencera à vendre les lances-flammes The Boring Compagny”, avait-il annoncé en décembre dernier.

 

Ayant qu’une parole, Elon Musk a publié ce dimanche une photo de son dit lance-flammes.

Ce dernier est accessible pour la modique somme de 500 dollars, soit presque 400 euros. Cette annonce a engendré un véritable engouement chez ses fans, dont 10 000 auraient déjà pré-commander leur joujou. Un véritable coup marketing pour celui qui avait prévu d’en vendre 20 000 unités. Si cet objectif se voit atteint, c’est plus de 5 millions de dollars qui iront dans les caisses de The Boring Compagny. Additionné à cela la vente d’un extincteur à 30 dollars, pour prévenir les risques bien sûrs.

 

  • Une communication a son image.

 

Sur les réseaux, c’est le PDG lui-même qui s’occupe de la communication de ses entreprises. Concernant ce lance-flamme, le patron a indiqué qu’il serait parfait “pour enflammer n’importe quelle soirée” ou encore pour “rôtir des noix” ou bien “d’assurer sa survie en cas d’attaque zombie”.

 

La question de la légalité d’un tel objet se pose, mais au Etats-Unis, la réglementation du Bureau de l’alcool, du tabac, des armes a feu et des explosif (non ce n’est pas une blague) dit que la portée d’un lance-flammes ne doit pas dépasser les trois mètres. Celui du multimilliardaire canadien ayant une portée inférieur à cette limite, sera donc parfaitement légal.

Il s’est d’ailleurs occupé de commenter la dangerosité d’un tel objet, encore une fois sur Twitter : “Notre design représente un maximum de fun pour un minimum de danger. Je serai plus effrayé par un couteau à viande”.

 

Une communication à toute épreuve, qui a plus l’air d’amuser le PDG de Tesla, même si on lit très bien les traits d’une excellente stratégie de marketing caché par la folie assumé d’Elon Musk.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *